Agnus Dei, réalisé en 1993, par André Luiz de Souza, est un documentaire sur les enfants des rues au Brésil, présenté en deux formats : Un 23′ en 35mm et un 52′ en vidéo BetaSP.

Le réalisateur, lui-même issu de ce milieu, présente un regard profond sur les enfants des rues, retraçant l’histoire de la jungle urbaine du Brésil, depuis ses origines lointaines au XVIe siècle (sous la colonisation et le régime esclavagiste), en passant par l’exode rural et les bidonvilles, jusqu’à ses manifestations actuelles : Vivre de la rue, dans la rue.

Le documentaire représente un parcours de 14.000 km et 3 mois de tournage, à travers le désert du Sertão du Nord-est (région sinistrée par une sécheresse chronique), jusqu’à São Paulo, en passant par Fortaleza, Recife, Salvador de Bahia et Rio de Janeiro. Il donne la parole aux protagonistes : les enfants, leurs parents, les associations de défense des droits de l’enfant, les structures d’accueil, la police, des représentants de la justice, des personnalités, etc.

Le film montre comment l’absence de distribution des richesses et des terres appropriées par les colons, les choix économique et industriel, marginalisent une part de plus en plus importante de la population et la confine dans la misère. Le Brésil, 8e puissance mondiale, est le deuxième pays par ses inégalités socio-économiques, après le Bangladesh.

Dans ce contexte, les enfants sont les plus vulnérables. Sur une population de 160 millions de personnes, environ 50% a moins de 18 ans. Et parmi ceux-ci, 13 millions vivent dans le plus profond dénuement et 7 millions n’ont plus de lien avec leur famille. Ils sont livrés à eux-mêmes dans la rue, où la violence, la délinquance, la promiscuité et la drogue les guettent.

En 1993 au Brésil, on comptait officiellement : 500 enfants victimes de mort violente par homicide, et selon des responsables d’associations de défense des droits de l’enfant, on peut multiplier ce chiffre par trois. L’impunité de ces crimes est quasi totale.

La condition des ces enfants scandalise le monde. Les médias occidentaux s’en font parfois l’écho, mais les raisons du phénomène et les réelles conditions de vie des « enfants des rues » sont mal connues.

C’est à partir d’une analyse géopolitique et historique du Brésil, que le film nous amène à une réflexion sur la réalité de ces enfants marginalisés, des favelas et de la rue, d’un point de vue humain, social, économique et culturel. Agnus Dei est ainsi le reflet des processus d’exclusion, omniprésents dans nos sociétés contemporaines.

Équipe

Idée originale

  • André Luiz de Souza, Erick Boiron, Catherine Pardon, Valérie Pluen

Son

  • Nicola Fonte, Erick Boiron

Conseillère ethnologique

  • Agnès Rollet

Photographies

  • Ségolène Chausse

Musique originale – disponible sur iTunes

  • Edmundo Carneiro

Production

  • Anelyse Pelisson

Images

  • Philippe Thomas

Réalisation

  • André Luiz de Souza

Diffusion

  • Premier prix du jury et du public du festival international du documentaire d’Alicante en 1996.
  • Le seul film brésilien invité par le jury du festival de Cannes en 1995.
  • Participation à plusieurs festivals, généralement suivis d’un débat avec le réalisateur (reflets du cinéma Ibérique et Latino Américain de Villeurbanne, Villefontaine, Le Havre, Avignon, Marseille, Créteil, festival du film ethnographique du Centre George Pompidou, Biennale de la danse de Lyon).
  • Diffusion sur la chaîne Planète en 1999, dans une vingtaine de pays francophones, ainsi qu’en Pologne, Italie et Allemagne.
  • Diffusion sur la TV Cultura de São Paulo en janvier 1999.
  • Organisation de semaines culturelles, autour du film et du thème des enfants de la rue : Expositions photo, débats, ateliers de fabrication de percussions à partir d’objets de récupération, pièce de théâtre, expositions peinture, concerts avec les groupes Moleque de Rua et Jiripoca Band, pour sensibiliser et informer le grand public sur cette réalité.
  • Diffusion dans de nombreuses salles d’arts et d’essai, de MJC, écoles, associations, prisons.

  • Espagne 1995 – 1er prix du Festival international du documentaire d’Alicante
  • Festival de Cannes – 1995
  • Nîmes – 1995 – Projection/débat au Sémaphore
  • Besançon – 1995 – Séances scolaires avec débat
  • Lyon – 1993 – Projection en plein air dans le cadre « les 400 coups de la Croix-Rousse »
  • Lyon – 1994 – Projection/débat au centre culturel La Condition des Soies
  • Paris – 1994 – Grande Halle de la Villette – Diffusion des films et de l’exposition photos qui les accompagnent
  • Villeurbanne – 1994 – Festival Reflets du Cinéma Ibérique & Latino Américain
  • Rive-de-Giers – 22 au 28-11-1993 – Semaine culturelle – Projection au cinéma Le Chaplin
  • Avignon – 1994 – Projection/débat à la Faculté des Lettres – Projection au cinéma Utopia
  • Saint-Chamond – 1994 – Projection à la salle Gérard Philippe
  • Bron – 14 au 18-03-1994 – Semaine culturelle brésilienne à l’Université Lumière
  • Agnus Dei figure dans le catalogue vidéo Associations du Conseil Général du Gard

Le film

Contact